Toucher la peau…jusqu’au mystère de l’être

L’architecture de la vie ou la tenségrité matricielle

Notre structure corporelle peut-être ¨touchée¨ de mille et une façons, que ce soit par des gestes d’affection, de violence, ou par des impacts traumatiques tels une naissance difficile, une collision automobile, des accidents et des chutes de toutes sortes.   Bien que nous oublions le plus souvent ces évènements, plusieurs d’entre eux ont laissé leurs empreintes dans notre structure corporelle.  Tôt ou tard les symptômes ou malaises se manifesteront.

Le corps humain est un exemple parfait de coopération et d’intégration systémiques capable d’autorégulation et d’autoguérison.  Il est ¨plus grand¨ que la somme de ses parties.

Jusqu’à tout récemment, la science actuelle concevait le corps humain comme une entité complexe composée de différents organes contrôlés par le système nerveux (cerveau, moëlle épinière, nerfs).  Tout ceci est encore vrai sauf qu’il y a plus encore.  Les travaux dont il sera question dans cet article approchent la structure corporelle au niveau moléculaire.

L’architecture de la vie ou la tenségrité matricielle

Le corps humain que l’on touche, est fait de peau, de muscles, d’os, de nerfs, d’organes, de vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que de tissu conjonctif (c’est à dire un tissu qui unit).   Chacun de ses éléments est fait de cellules, qui sont composées de molécules, qui sont à leur tour faites d’atomes, qui sont faits de petites particules dites sub-atomiques.  Nous voilà donc dans le monde de la physique quantique, à l’interface de la ¨matière¨ et de la ¨non-matière¨.  Nous sommes donc fait d’énergie…Pour votre curiosité, sachez qu’on pourrait aligner dans 1 mm, entre 2 et 10 millions d’atomes.  Nous n’irons pas plus loin dans les concepts et théories des physiciens quantiques…Cependant, revenons au tissu conjonctif(TC).  Bien qu’il n’y a  pas si longtemps, il n’était considéré qu’un tissu de soutien sans grande importance, le TC est le tissu fondamental du corps humain.  C’est la matrice constitutionnelle, la trame structurale du corps.  Il est présent dans tous les systèmes de l’organisme, et cela à tous les niveaux.  Il constitue la structure la plus abondante du corps humain.  Lorsque visible à l’œil nu, on y fera souvent référence par le terme de fascia.  Au niveau microscopique, dans toutes les membranes cellulaires, il constitue ce que les scientifiques appellent le cytosquelette.  (cyto veut dire cellule, donc le squelette d’une cellule).

En fait, le TC ou matrice corporelle vivante forme un réseau continu à travers tout le corps même jusqu’à la membrane nucléaire de chaque cellule pour finalement rejoindre les gênes, l’ADN…Voilà toute une découverte. Les chercheurs affirment même que le TC est en fait le système de communication par excellence pour tous les systèmes du corps humain incluant le système nerveux classique (SN) mentionné précédemment.

Contrairement au SN, qui ne rejoint pas toutes les cellules du corps, le TC rejoint tous les coins et recoins du corps.  On va même jusqu’à l’appeler le système périneural.  Sa rapidité de transmission des messages est estimée de 10 à 20 fois supérieure au SN classique.  Le TC est un réseau continu permettant à chaque cellule de savoir ce qui se passe dans tout le reste du corps.

L’architecture de la vie et la tenségrité matricielle dans tout ça? Nous y venons… C’est le TC qui assure la forme, l’architecture, les propriétés mécaniques et fonctionnelles de chacune des parties de la matière vivante corporelle…toutes les formes de vie sur terre, des virus aux vertébrés, possèdent la même infrastructure au niveau moléculaire. On nomme ce type d’organisation ¨ la tenségrité matricielle ¨.  Elle forme dans le corps humain un réseau résistant et souple ¨La tenségrité est une terminologie proposée par le célèbre architecte et inventeur Buckminster Fuller, pour décrire une structure géométrique composée d’éléments de tension et de compression interconnectés les uns avec les autres.

Littéralement, le mot ¨ tenségrité ¨ signifie l’intégrité tensionnelle d’une structure.  Tant au niveau macroscopique que microscopique, le corps est assemblé selon ce principe.  Le dôme géodésique illustre bien ce concept.  La particularité d’une structure géodésique est que la tension de la structure est répartie uniformément.  Si pour quelque raison que soit, la tension de la structure est augmentée en un seul endroit, elle augmentera aussi dans tout son ensemble.

Le phénomène de tenségrité procure au corps humain toute sa souplesse et sa résistance lors de divers mouvements.  À titre d’exemples, sans ce principe, la colonne vertébrale ne pourrait soutenir le poids de la tête, un acrobate ne pourrait se tenir sur une main ou se contorsionner…

Les travaux du Dr Ingber MD, PHD ont démontré que dès qu’il y a un changement dans la tension normale d’un tissu, il y a un changement dans le fonctionnement de ses cellules.  Le corps ne fonctionne plus à son plein potentiel.  Toutes les réactions biochimiques cellulaires sont modifiées. Structure et fonction sont plus que jamais intimement liées.  En plus, ses recherches ont aussi démontré que si le niveau de tension dépassait un certain seuil, deux comportements cellulaires extrêmes furent observés : l’atrophie cellulaire (vieillissement, dégénérescence, ou mort prématurés des cellules)  ou bien la multiplication exagérée des cellules, ce qui ouvre la porte à une cause structurale en ce qui concerne la formation de tumeur, de cancer.

Lors d’une chute, d’un accident, ou d’un traumatisme, que se passe-t-il?

Alors concrètement, en s’appuyant sur ces faits, on peut comprendre que le corps réagit à l’impact d’un traumatisme  par une réaction moléculaire qui restreint cette partie du corps.  Celle-ci devenant plus rigide.

Comme la matrice corporelle est un réseau continu, cette rigidité locale peut se faire sentir sur toutes les autres parties du corps humain, même les plus éloignées des zones blessées.  Imaginez les effets combinés de plusieurs traumatismes accumulés au cours de la vie!

L’objectif du thérapeute consiste à identifier et corriger ces endroits de restrictions.  Mentionnons que les endroits où les gens ont leurs symptômes, douleurs ou malaises, ne sont pas nécessairement les endroits prioritaires à traiter, car ces derniers sont souvent des sites compensatoires.

Sans entrer dans les détails, c’est grâce aux propriétés particulières de la matrice corporelle vivante (qui est un continuum élastique semi-conducteur en tenségrité) que nous pouvons mieux comprendre pourquoi le corps humain peut réagir tant aux forces physiques, traumatiques, qu’aux forces purement énergétique ou vibratoire comme la lumière, la couleur, les sons , les émotions, les pensées …

En résumé

Voyez le corps humain comme un seul et unique tricot.  Au niveau macroscopique et microscopique, tous les tissus du corps forment un réseau continu, la tenségrité matricielle.  On ne peut plus concevoir et traiter le corps humain en pièces détachées. Les déséquilibres structuraux affectent le fonctionnement cellulaire humain et même son expression génétique.  Ce qui n’est pas peu dire.

Compte tenu de ces informations, ne serait-il pas appropriée de vérifier la structure corporelle des nouveaux-nés, des enfants et des adultes périodiquement durant la vie…bien avant la fin de la garantie!

L’originalité de ces nouveaux concepts est que l’aspect mécanique ou l’état tensionnel de la structure corporelle vivante a préséance sur la chimie cellulaire.  Trop longtemps négligés par simple ignorance, espérons que les soins de la structure corporelle seront mieux connus, accessibles à tous et cela dans un proche avenir.

Le corps humain n’est pas malade sans raison…même si les causes potentielles peuvent être nombreuses, compte tenu de son infrastructure en tenségrité, il apparaît évident que la restauration de l’équilibre structural du corps est une avenue importante pour améliorer son potentiel de santé.  Structure et fonction sont intimement liées.

¨ Il y a cette médecine-ci et cette médecine-là, et cette méthode-ci et cette méthode-là et ensuite, il y a la façon dont le corps est vraiment. ¨ – Kerry Weinstein 

Conditions associées au déséquilibre structural

  • Maux de tête et migraines
  • Étourdissements
  • Problèmes à l’articulation temporo-mandibulaire ATM
  • Épaule gelée
  • Troubles respiratoires
  • Douleurs au dos, au cou et aux articulations
  • Sciatique
  • Scoliose
  • Syndrome du tunnel carpien
  • Problèmes digestifs
  • Mouvements difficiles, raideurs articulaires
  • Articulations instables
  • Arthrite
  • Douleurs menstruelles Fibromyalgie
  • Déséquilibre postural
  • Problèmes de sommeil
  • Problèmes de pied

Dre Isabelle Ayers, Chiropraticienne D.C.

Références :

  • The architecture of life. Scientifique American janvier 1998 par Donald Ingber MD ,PhD.
  • Mechanobiologie and diseases of mechanotransduction.Annals of medecine 2003 par Donald Ingber MD, PhD.
  • Energy medicine, the scientific basis par James Oschman,MD, PhD. Churchill Livingston.
  • Energy medicine in therapeutics and human performance par James Oschman MD PhD. Edition Butterworth Heinamann.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Nous joindre:


Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message